le F5

Publié le par chervalin

Elle est venue sans haine et sans crainte et était prête à me dire je le jure. D'ailleurs, elle ne s'en est privée le répétant à chaque fin de phrase.

Pourtant tout dans son histoire conjugale n'est que mensonges, haine et craintes.

Elle me crispe déjà au bout du premier quart d'heure où elle souhaite me présenter sa situation de victime d'un mari despotique, seul responsable de la fabrique d'un adolescent devenu violent et ingouvernable.

Elle me dit n'être pas en cause dans cette fabrique car elle est avant tout sa mère et que consécutivement, elle a aimé son fils après l'avoir porté et nourri de ses seins lourds, que même à deux ans passé, il voulait encore téter ce goulu....

Temps béni de l'enfant roi et des versements de la CAF.

A cette époque, ils ont fait la demande d'une chambre supplémentaire à l'office d' HLM et obtenu ainsi un F5.

Car 6 enfants cela commence à compter.

Pas longtemps d'ailleurs.

Car l'aînée est déjà partie dès l'âge de 15 et vit avec son père, et les deux suivants sont en détention.

Le suivant est décédé d'un accident de voiture. Elle a beaucoup pleuré son gamin alors âgé de 8 ans et bien perçu les dédommagements.

C'est tout de suite après qu'elle s'est séparé.

Pas après le décès de l'enfant, non.

Après avoir perçu en son nom, l'indemnisation de l'assurance

Puis elle a repris du service avec le cousin de son premier mari, un travailleur lui, pas comme l'autre, et l'a accueilli dans la maison.

Majid et sa petite sœur sont nés de cette union.

C'était il y a 15 ans.

Ainsi, tout en percevant le maximum des aides possibles, Madame a décidé d'investir dans la construction d'une maison en Tunisie. Cela fait maintenant 20 ans que ce projet est en cours et enfin elle y est arrivée. La maison est finie et même totalement équipée en mobilier.

Ce n'était pas le couple, mais Madame car c'était "SA" maison. A elle sur un terrain à elle. Elle insiste car cela semble sa fierté, sa réussite et sa gloire. Ses maris n'ont rien à voir la dedans. Eux s'occupent de financer la vie quotidienne en France et elle s'occupe de la retraite là bas.

Là bas.........

- Aie Aie Aie, la belle maison si vous saviez Monsieur, grande, 6 pièces, palmeraie, magnifique ...on l'a pas volé....on l'a bien gagné.....Aie Aie Aie, j'vous jure sur la tête de mes enfants, c'est la plus belle du village...non j'ai pas de photos là, mais je vous les montrerais, elles sont à la maison....aie aie aie, dommage......Ma maison, c'est tout pour moi.....

J'ai comme le sentiment qu'elle vient de s'apercevoir qu'elle vient de se gaufrer, emballée qu'elle était dans le spectacle de sa réussite personnelle et m'a confondu dans sa passion, avec sa voisine de palier.

Majid a 15 ans bientôt. Il pète les plombs, comme elle dit et c'est la faute à son père, bien sûr. Il les a quitté, il y a cinq ans, abandonné même et il ose réclamer la garde de son fils, alors qu'il ne travaille plus, qu'il ne paye plus la pension alimentaire et que du coup, il ne veut pas aider à régler les dettes.

Le problème de cet ex-couple, n'est pas vraiment le comportement ingérable de Majid mais les dettes. Car Madame, n'a pas honoré les loyers depuis le départ de Monsieur, ni les factures de toutes sortes, elle a même employé les allocations de rentrée scolaire à d'autres fins. Elle a des retenues sur ses versements CAF car elle a osé une fausse déclaration....... et là elle croule.

Elle n'a plus que deux enfants à charge dans son grand F5. Enfants qui sont habillés et nourris par la sœur aînée qui toute fière d'annoncer l'arrivée de son premier bébé, a repris langue avec sa mère et est toute contente que celle-ci puisse lui garder.

On a des petits arrangements dans le quotidien qui parfois effacent le passé.

15 jours plus tard, J'ai visité le logement.

Et j'ai compris pourquoi Majid pétait les plombs.

J'en aurais fait autant.

Ce magnifique F5 est simplement un taudis, une décharge, un squat où quelques planches de récupération servent de table de nuit ou même de table de salon.

Rien.

Il n'y a rien dans la chambre de Majid, si ce n'est un matelas crasseux et sans draps. Pas même une armoire ou un bout d'étagère. Les murs sont sales et les papiers peints arrachés par endroit. Pas de rideaux, pas de porte (elle est cassée)

Elle regarde ses pieds et attend l'orage et les reproches. Elle dit qu'elle n'a plus d'argent et qu'il y a eu des soucis avec ses nouveaux compagnons.Elle meuble mes silences et me regarde me déplacer dans ce qu'elle appelle une chambre.

Elle a arrangé comme elle a pu.

Mais elle peut peu, paraît-il.

Je suis atterré et ne dit mot. Je pense à Majid qui ne cesse de réclamer d'aller vivre chez son père, qu'il en marre que sa mère reçoivent des hommes qui osent le frapper sous les yeux de sa mère soumise et coîte, qui empoche au passage quelques billets qu'elle s'empresse de dépenser en se rendant en Tunisie pour surveiller et payer les travaux de "SA" maison.

Elle tente de me sourire et me propose un thé. Elle pense que je dois avoir l'intelligence d'un flétan car elle embraye la seconde en me vantant ses mérites de mère attentionnée pour son cher fils qui a décidé de ne plus lui obéir et traîner trop longtemps dehors en rentrant du collège. "il est influencé par son père"

Madame dit faire quelques ménages pour subsister. Je doute que les vitres de l'appartement ait été nettoyées une seule fois. Je pense que l'aspirateur doit être cassé. Comme le balai d'ailleurs. Elle évite de me faire entrer dans la cuisine et me cantonne dans le salon typique avec trois canapés avachis contre des murs vides et sur un tapis maculés. Tout est sale abandonné, triste, cassé, abîmé, usé, déchiré, condamné. Je pense que ses deux fils en prison doivent trouver leur cellule luxueuse.

Elle attend, inquiète de ce que je vais dire.

C'est à ce moment que je lui demande de me montrer les photos de "SA" maison en Tunisie.

Commenter cet article

Pastelle 17/10/2013 13:10

Triste histoire, triste monde.
Il y a une suite j'espère ? Tu racontes bien et on a envie d'en savoir plus...

chervalin 09/11/2013 10:03

ah si des nouvelles.
On vient d'apprendre que la maison en Tunisie n'est pas tout à fait la sienne. Voire même pas du tout. Les nombreux voyages qu'elle effectuait la rapprochait d'un ami très cher qui semble t-il, occupe actuellement la maison. (je me disais aussi, avec le peu qu'elle touche, construire une maison....) L'argent lui servait surtout, à se déplacer au pays. Cela ne change pas grand chose à ce que je pense de cette femme et de cette mère.

chervalin 17/10/2013 21:12

oui il y aura une suite mais c'est le JAF qui la donnera.
Majid m'a dit que la première chose que les aînés feront en sortant de détention sera d'aller squatter et profiter de la maison de Tunisie. Et lui il est pas loin de penser les rejoindre.
Mais bon pour l'instant, il a une petite amoureuse.... alors.....