promenade en tribunenalie footesque

Publié le par chervalin

promenade en tribunenalie footesque

C'est superbe de regarder et de supporter une équipe de foot féminine. Il y a une forme de renaissance de ce sport et il faut bien le dire un spectacle de qualité et d'élégance, une détermination et quantités d'actions construites.

Moi, j'aime.

Ce qui est par contre difficile à supporter lorsque nos filles sont opposées à des garçons ce qui est le cas sur cette image, ce sont les remarques et vociférations des spectateurs de l'équipe adverse lorsque nos filles marquent un but ou enrhume un arrière sur un débordement.

Ce n'est jamais la joueuse qui a fait un joli geste ou un beau tir.

Jamais!

(si une fois, il y a eu une exception, mais elle émanait d'une personne très âgée qui savait apprécier le jeu et le football)

C'est l'autre, le gardien ou l'arrière ou encore le milieu qui fait n'importe quoi, qui regardait ailleurs, qui devait avoir glissé, qui n'est pas dans le match, qui manque de concentration, qui commence à être un peu dans le rouge, qui devrait davantage être présent aux entraînements, qui (et j'en termine là) devrait revoir ses fondamentaux.

Jamais, la joueuse n'y est pour quelque chose! Pourtant, elle avait réalisé un très beau geste technique, avait parfaitement anticipé ou adressé un superbe ballon dans l'intervalle, était plus rapide ou encore possédait un beau touché de balle.

Mais non!

Et encore si ce n'était l'impressionnant aveuglement de ces parents venus en force voir évoluer leur rejeton, parfois plus grand d'une tête que nos filles, il y a aussi, deux autres cibles faciles de leur colère ou de leur invectives parois salaces.

La première est bien sûr l'arbitre. Mais là je ne vous apprends rien. Il est fatalement pour l'autre équipe puisque les filles marquent des buts et dominent. Pour les aider à sortir de leur sidération il leur reste l'arbitre. ( Je vous laisse imaginer si l'arbitre est une femme!)

Je ne sais pas si c'est une bonne idée ces rencontres mixtes, pense-je à brûle pourpoint. (C'est un endroit où je me réfugie pour laisser aller mes pensées)

La seconde est l'entraîneur de leur fils préféré. Il est fatalement nul et ils se demandent comment ils ne s'en sont pas aperçus tout de suite. Perdre face à des filles, la honte, le déshonneur, l'enfer le weekend gâché et il va falloir raconter cela à ses collègues de bureau ou d'atelier le lendemain. C'est promis, il change de club si les gars ne se rattrapent pas en seconde mi-temps.

Ouf, l'honneur est sauf, les gars se sont rattrapés de justesse en fin de match. Il faut préciser que les filles évoluaient à 10 et eux étaient au complet. Mais cela n'est pas important. Seule la victoire est belle n'est-ce pas?

Je crois que vous allez être d'accord avec moi, (comme le disait Charb), il faut saisir les spectateurs des équipes adverses et les plonger dans un bain de résidus de tontes de terrain de crachats lancés vers l'arbitre et d'immondices récoltés dans les tribunes.

Amen.

Publié dans foot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pastelle 24/04/2015 09:36

Ca change du goudron et des plumes. :)
Mais tu vois, le foot, filles ou garçons, ça rend agressif !