dans l'ombre de la lumière

Attardez vous sur le  titre, il contient dans l'organisation de ces deux mots un paradoxe. Le fonctionnement sectaire parle bruyamment de lumière comme celles, qui de nuit, aimantent les éphémères. Le gourou parle d'amour en enfermant celui-ci dans des devoirs, dont celui de reconnaissance. (dans le sens de  re-naître avec ou pour une idole) 

Éperdue d'amour, l'adepte se fusionne avec un discours diffusé adroitement. 

 

  

 

DANS L’OMBRE DE LA LUMIERE    

                                                                 

 

Refrain :  

 Si ton cœur a froid,                 

Si la vie se vide autour de toi                 

Veille-toi, ne t’endors pas                 

Aux sirènes des sectes ou d’une croix.  

 

 

Triste gourou,  autoproclamé

Regarde moi bien, je t’ai deviné

J’étais perdu sans ta lumière

Mais j’ai reposé le pied sur terre 

 

Bombardant d’amour les égarés

Au prix de la haine du monde social

Car tu voulais tous nous sacrifier

Dans ton beau système patriarcal. 

 

J’ai vu des fêlures dans ta pensée

Que tu colmatais avec des chants

Et puis doucement s’est insinué

L’insolent rappel du temps d’avant 

        

 

Au refrain     

    

 

 

 Et quand ta clarté s’est estompée

Me voilà  devenu un réfractaire

Doucement  le doute s’est installé

Avec le sourire de cette bergère 

 

Les yeux grands ouverts au paysage

Elle s’émancipait, cheveux au vent

Et la brume perlait sur son front sage

Qu’égayait son sourire insolent 

 

Elle se protégeait de ta lumière

Et osait prendre quelques libertés

Nous avons pris la porte de derrière

En insultant ton autorité    

     

 

Au refrain 

 

 

Et là nous avons découvert

Que nous vivions en inclusion

Nous retrouvions un univers

Aux frontières de ta religion 

 

Tu as voulu nous raccrocher

Tu as lancé sur nous tes pantins

Qui sur la falaise nous ont bloqué

Pour nous ramener sur ton chemin 

 

Dans ton royaume d’allumés

Tu l’avais tant décérébré,

Qu’elle n’a pas su prendre ma main

Elle se jeta dans le ravin   

      

 

Au refrain

 

Chervalin