le miniaturisateur

Publié le par chervalin

le miniaturisateur

Ils trimballent cela comme un boulet.

Ils sont d'ailleurs obligés car ils ne peuvent ou ne veulent pas s'en séparer.

Ils ne savent pas où la mettre, ne cherchent même pas à la dissimuler.

Non, elle est là massive, imposante, magistrale, dominatrice et usante.

Cette disgrâce, ils tentent pourtant de la mettre en avant sans se soucier de ce qu'elle nous fait ou provoque.

Ils nous l'imposent, ignorants superbement nos réactions.

A la limite, cette morgue ils souhaitent qu'elle nous impressionne.

Pauvre gens! Moi, je les plains un petit peu.

Cela doit être épuisant à force de se trimbaler sans répit ce boulet.

Je ne vois qu'une chose pour les aider à s'en débarrasser, c'est un choc.

Un choc lourd, bien dynamitant.

Je me dis qu'un choc trop dynamitant éparpillera mal les morceaux et d'autres s'en saisiront pour se l'accaparer.

C'est parfois ce qui se passe dans les transmissions paternelles ou dans les legs.

Parce qu'eux, non, ils ne s'en débarrasseront pas tout seul et bloqueront le passage à tous ceux qui oseront s'approcher ou toucher à ce précieux et inviolable boulet.

Ce boulet est en eux.

Mieux, il est eux!

Peut être est-ce cela également, une sorte de coffre fort dont il faut avoir la clé.

Moi, je n'ai guère envie de l'avoir la clé.

En fait, ce boulet me fiche la trouille.

Je vous entends dire mais de quoi cause-t-il?

Des égotiques.

Des égocentriques, amoureux de leur image et de ce qu'elle fait à leur entourage.

Et dans ce lot, il y a les possesseurs (car ces gens là possèdent, ils n'utilisent pas) de véhicules aussi imposants que l'image qu'il souhaitent présenter.

Mon agacement vient de ce que je viens de croiser un immense 4X4, (que l'on appelle maintenant Urbain, un truc imposant pour monter sur les trottoirs ou se garer sur les plates bandes des parcs municipaux sans doute).

Croiser disais-je, dans la route étroite des gorges (je réside en montagne) et qu'il m'a fallu un bon quart d'heure pour réaliser cet exploit car le C... qui était à son volant ne savait pas comment faire pour ne pas rayer son bijou.

Je crois que vous allez être d'accord avec moi, il faut expressément inventer un miniaturisateur bifluoré à double plateaux thermogénéfuisé pour réduire instantanément la taille de ces engins inutiles et celle de l'égo démesuré de leur chauffards.

Allez on s'y colle!

Publié dans agacements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pastelle 24/04/2015 09:32

Une belle idée. :)
Il faudrait que je puisse te présenter un de mes amis. Lui, il voit rouge quand il voit des camping cars, car ils défigurent le paysage de "sa" montagne.
Mais les 4x4, ça sert aussi à aller où on ne peut pas aller autrement. Au Maroc, on en louait un pour aller dans le désert, sur les pistes, ou dans certains coins de montagne. Et j'avoue j'aimais bien rouler là dedans, non pour mon égo, mais parce que je m'y sentais plus en sécurité que dans une voiture. Par contre, je pestais contre ceux qui s'en servaient en ville. :)