le damoiseau

Publié le par lesdesnoueurs.over-blog.com

http://s3.amazonaws.com/hellotipi/146035M?AWSAccessKeyId=15QS77TRSCPA23ERN702&Expires=1333893944&Signature=rxtjddXhbF1wTrjgiIAdsLMRfss%3DIl existe un lieu où s'éparpille l'entendement et la logique. Une contrée où l'apparence tutoie la condescendance, où la lâcheté cotoie la perversion.

 

Il m'arrive assez souvent de rencontrer des personnes qui y résident et qui par malencontre s'autorisent à être en lien avec moi.
C'est le cas du damoiseau en question.

Cette dernière possède un joli compte en banque  et n'a d'autre espérance que de savoir sa progéniture continuer à le développer.

 

Ainsi va l'éducation des uns au dépend des aspirations des autres où les maîtres mots des principes éducatifs demeurent dans le savoir d'un porte monnaie. 

Dès lors, ce petit damoiseau, s'est tranquillement installé sur ces viles et hasardeuses promesses, dans l'organisation de l'année estudiantine de ces jeunes filles promettant de s'occuper de tout, de la recherche de l'appartement à l'équipement complet de la cuisine.
Hors, tout de même , et excusez du peu, d'un réfrigérateur, d'un congélateur, d'un micro onde et d'une plaque de cuisson, voir même d'une table de cuisine. Mais promis juré, il s'occupait de la cafetière.
Et des chaises pour la table . Il avait déjà la télévision écran plat.
Mais surtout, oh grand surtout, il a un véhicule auto tracté qui lui permettra d’empocher l’adhésion et son admission dans la communauté ainsi créé.
Alors vous voyez!

Le damoiseau a pour caractéristique d’être dépendant des autres.
En premier lieu , le voilà vassal du regard de sa mère avec qui il entretient un commerce basé sur la séduction et le collage à l’enfant idéal qu’elle s’évertue à maintenir, refusant de regarder son enfant tel qu’il est: un trou du cul.
.
Le damoiseau,  enfant roi, pâlichon et maladif, tente courageusement de s’éloigner de ce lien enfermant en s’autorisant une échappée avec d’accortes demoiselles  et proches de sa petite amie.

Hélas, il va de concert se heurter à l’altérité et à l’ individuation.

Tout en se coltinant ses études , le pauvre!

 

Le damoiseau n’est pas prêt à entrer dans le monde adulte, tant il manque de profondeur de champ.

S’il voit, il ne distingue pas, il entend mais n’écoute pas, il parle mais ne formule pas, il  pige mais n’élabore pas.

 

Le damoiseau sait! Toutefois, lorsqu’il termine sa phrase, on peux s’apercevoir que ce sont ses parents qui savent. Le damoiseau fait! Nous repérons que ce sont les autres qui ont réalisé. Le damoiseau projette et bien sûr lorsque l’on n’existe que dans le miroir de soi, la projection vous revient dessus et vous demeurez immobile.

 

Le damoiseau agace, car il ne sait ce que signifie le partage.

S’il est de corvée de vaisselle, c’est seulement son assiette qu'il desservira. Il ne distingue pas qu’il ait fallu quelques casseroles pour confectionner sa gloutonne pitance.

S’il apporte un ustensile pour la communauté, c’est avec la certitude qu'il pourra le récupérer en partant.

 

Le damoiseau est tatillon.  Sa chambre sera parfaitement rangée, pour faire plaisir à maman.

Il est assidu à « Plus belle la vie » afin de pouvoir discuter le week-end avec maman . Son gant de toilette est marqué, et sa réserve de pâtes est numérotée.

     

Le damoiseau est  calculateur. (tout petit déjà) ainsi son organisation mentale ne peux accepter qu'il soit responsable de la moindre erreur qu'il commet. Ce sont les autres qui doivent, (lui doivent pourrait on dire) se remettent en question car peut être, puis sans doute, puis sûrement, c’est de leur faute.

 

Le damoiseau se situe constamment dans le bombardement d’amour qu’il échange avec sa mère. Ce qui est bien?  Mais , comme toujours, le bombardement d’amour a un corolaire c’est le bombardement de haine. Le premier ne peut s’effectuer que si le second existe.

 

Dans la bulle d’inclusion dans laquelle il se situe, le damoiseau, décharge donc sa bile sur tout ce qui vient altérer ou perturber sa quiétude fusionnelle.

Le damoiseau est peureux. Il a peur qu’on touche et griffe sa voiture, de la neige, de la pluie, des gens qui parlent fort, des personnes qui pensent, de ne pas gagner de l’argent, d’être tout seul, la nuit.

 

Quand un tel godelureau entre dans votre organisation, on serait tenté d’excuser sa jeunesse, de comprendre que nous sommes d’une autre génération, que le monde et les jeunes change, que tout cela est bien insignifiant et malgré tout sans grandes conséquences, n’empêche…..


chervalin

(Pourquoi damoiseau ? 

-Parce que cela lui va comme un gant)

Publié dans agacements

Commenter cet article