La jête et les tambes

Publié le par lesdesnoueurs.over-blog.com

Entendu l'autre jour, un commentaire sur l'actuelle traversée du désert d'une'équipe de foot  et cette remarque étrange de Laurent BLANC:

"On est arrivé à un stade où quand on veut cela ne suffit plus, le corps ne peut pas, surtout la tête"

Que doit -on comprendre ?

 

Que le corps n'a plus le moral ou que la tête est épuisée ?

 

J'en arrive à penser que bientôt sur le banc de touche, il n'y aura en plus  du soigneur (pardon, du kyné), du coatch des gardiens, un nouvel intervenant, un psychologue qui fera un ultime entretien de motivation avant  l'entrée sur le terrain.

 

Et moi qui pensait que l'entraîneur intégrait un joueur selon son analyse de ce qui se passait sur le terrain.

Bah non !

Ces jeunes fortunés, ont des vapeurs et traversent des périodes de doutes, ils ne dialoguent plus avec leur corps et le boude, ils lui font la gueule et sur le terrain, du coup, cela ne coordonne plus vers un objectif commun, le but adverse.

 

"Le corps ne peut pas, surtout la tête" 

 Aie, ils frolent la schizo ces jeunots ou sont-ils  davantage préoccupés par le retard pris par le maçon pour finir l'aggrandissement du garage pour leur  nouveau quad ? 

 

Non me dit mon voisin, c'est la WII !! Ils jouent trop sur le simulateur de jeu et du coup ne savent plus gérer sur le terrain.

N'importe quoi, me dit un autre, ils ont la pression, leur carrière est si courte, en quelques années ils doivent engranger tout le fric d'une vie professionnelle.

 

Vous n'y êtes pas, nous corrige, un gars derrière, c'est ni le fric, ni la condition physique, c'est la libido tranche t-il certain de nous montrer qu'il maîtrise les infos people.

 

C'est celui devant nous, qui profite d'un changement de joueur, qui se retourne et assène avec force que les responsables de tout cela, ce sont les médias.qu'ils nous lâche avec leur pluie ou leur beau temps, ce sont eux qui provoquent ce genre de déclaration crétine, le foot c'est un jeu , des actions de but, des beaux gestes, des buts et de l'émotion partagée, car tous, ici, on y a joué et demain, on aura tout oublié, car on a d'autres soucis, de boulot, de fin de mois, de souffrance perso. Ce sont les médias qui veulent nous faire croire que le foot c'est la préocupation majeure et définitive de notre existence.

 

Et nous on se tait tous, on opine du chef

 

En plus le match a repris

 

Chervalin

Publié dans foot

Commenter cet article