temps mort....

Publié le par chervalin

Voilà, il est 17h, elle s'excuse de son retard, me regarde, sourit.....
Une petite minette de 20 berges.Elle s'appelle  Angélique
déjà je fond....
Elle frole le bureau et s'installe, féline. sûre de son effet.
Angélique sait que je la regarde et en a vaguement l'habitude.
Elle surjoue la stratégie de la séduction.
Elle a le bon goût de se taire et d'attendre que je me présente.
Ce que je...
Angélique est là pour un délit récurant
Stupéfiant.
Héro. Elle est toujours toxico dépendante
Et pas qu'un peu. de très grosses quantités. Je m'étonne qu'elle soit dehors.
On se dit des trucs, le cadre de la mesure, son histoire, le produit, les attentes du tribunal, tout un tas d'infos qui se banalisent avec le temps.
....temps mort....
Angélique ne m'écoute pas.
C'est une certitude. Tout dans sa posture m'indique qu'elle est blasée et qu'elle attend la fin de l'entretien pour retourner faire son shoot.
Et pendant qu'elle découvre la partie de son visage masquée par ses cheveux, je devine qu'elle est déçue de ne pas avoir  gagné le premier round.
Angélique est fine, presque jolie, et m'informe que sa maman attend dans la pièce à coté et voudrait me dire quelque chose. 
Ce que je...
Sa mère,............
Non pas sa mère.
Une mère ce n'est pas cette hourie, peinturlurée et rougeaude, cette grognace toute encore fumante de gauloises écrasées, cette mégère inapprivoisable qui entre et s'installe en chouinant.
....temps mort....
Je l'écoute me raconter qu'elle est contente que je prenne sa fille en main car , vous comprenez, cher Monsieur, elle m'en fait tant voir que mon compagnon l'a fichu dehors et nous allons partir à Saint Barrrrth où elle ne peut pas venir à cause de son contrôle judiciaire, que moi je ne peux plus rien faire pour elle, que j'ai tout fait déjà, et même trop et qu'elle s'en fiche de moi, sa mèèèèèèrrrrre, bouh que c'est trop triste ce qui m'arrive, merci pour tout ce que vous allez faire, au revoir...., .
Elle sort.....
.....temps mort.....
Sa fille me regarde toujours sans rien dire. D'ailleurs que dire?
Ah si je distingue, un haussement d'épaules.
Quand sa mère est partie, Angélique me demande en toussant si je peux lui donner 20 euros pôur aller voir un médecin.
C'est parce que je tousse ARFF, ARFF,
 Hé oui, sa mère la laisse là, sur le trottoir, sans argent, sans logement, sans liens autre que ceux de l'héroïne, son refuge, son doudou, son calmant, son addiction.
....temps mort....
 
Voilà c'était il y a 6 ans.
C'était effectivement trop. Angélique a pris 4 ans.ferme.
Elle est sortie, peut être sevrée, à la fin de sa peine. Peut être un peu avant, car elle devarit y être encore
Angélique n'a pas fait long à rechuter.
Et puis par une belle journée d'automne, où les feuillages commencent à virer, un collègue, au détour d'une conversation un rien nostalgique sur le bon vieux temps passé, m'informe en passant que cette vaporeuse Angélique porte désormais bien son prénom là haut dans l'univers étoilé.
-Et depuis quand?
-Hier...............Sida.
...temps mort....

Publié dans adolescences

Commenter cet article

MARIE 05/10/2012 20:43

des textes criants de vérité qui font froid dans le dos...

cat 01/10/2012 15:45

quelle tristesse de voir une vie ainsi gâchée.... alors que peut-être il aurait suffi de pas grand-chose, un peu plus d'amour et de présence... mais pour sa mère, il est trop tard désormais

chervalin 01/10/2012 20:18



merci cat


juste une précision


la petite colère qui gronde au fond de moi est pour chatier cette mère qui n'a jamais chercher à rejoindre sa fille pour comprendre sa souffrance et son mal être. Elle n'est pas plus aller
chercher une aide, un conseil, un spécialiste.


Il pourrait être facile de responsabiliser les parents et les culpabiliser sur leurs erreurs, leurs loupés, leur fatigue, leur incompréhension, lorsqu'ils  ont devant eux une adolescente
toxico-dépendante.


C'est une épreuve très douloureuse.


C'est bien plus compliqué. Mes colères contre les parents ne vont pas sur leur désarroi ou leur erreurs mais sur leur égocentrisme et la peur de ternir leur image ou plutôt l'idée qu'ils se font
de leur image. 


Et cette femme présentée en est une illustration


 



fanfanchatblanc 30/09/2012 16:20

Je viens ici via le blog des Cafards...
un temps mort douloureux... la mort inéluctable pour les damnés de la terre qu'un addiction à la dope détruit... Triste destin que tu décris fort bien.. de quoi se sentir coupable d'engendrer une
telle société ..
Amitié

chervalin 30/09/2012 17:29



bonjour et merci pour ce passage sympathique


Je ne manquerais pas de passer à mon tour sur votre site



cafardages 29/09/2012 21:04

tellement bien écrit les pieds dans une réalité cracra et tellement cruel ... mais tellement beau

Labaronne 27/09/2012 22:54

saint barthhhhhhhh...........grosse c...ne quand on fait des enfants, qu'ils soient diplomés ou paumés, on ne les laisse pas tomber et si la drogue est leur refuge c'est qu'on a loupé quelque chose
merde !!! je ne pourrai pas faire le boulot que tu fais, ou alors peut être qu'avec le temps.....mais non je suis sure qu'on ne se blinde jamais