Selon que vous soyez puissants ou misérables.....

Publié le par chervalin

Je suis avec intérêt le blog de Jean Pierre Rosenczveig, (oups, je crois que j'ai écorché son nom) magistrat juge pour enfant en Seine Saint Denis et je me permets de vous en faire partagerun extrait . Je vous livre son dernier morceau de colère contre l'anéantissement des rôles et places des parents, éducateurs, enseignants, magistrats et autres soignants mis à mal par l'attitude et le comportement de nos dirigeants avec les affaires en cours et la main mise des amis aux fins d'étouffer ou de taire les fuites nauséabondes..

De cet écrit il y a eu des commentaires dont certains avancent qu'il serait nécessaire de se positionner en s'abstenant de voter massivement.

Ceci dit brièvement car il y a derrière chacune des interventions de ce magistrat , de nombreux débats à soulever.

J4y ai posé, modestement  un commentaire.

Là aussi, je me permets de vous le confier.

Joyeusement

Chervalin 

 

 

"Alors s’il faut faire prêter un serment imposons en un en premier lieu à tous ceux qui briguent à quelque niveau que ce soit des responsabilités politiques.

 Il pourrait être de ce type :

« Je m’engage

  •  
    •  1 - A ne détourner aucun argent public et à ne tirer aucun avantage matériel de l’exercice de mon mandat  public
    • 2 - A n’accepter d’aucune manière, ni personnellement, ni à travers ma femme et mes enfants d’argent liquide livré en valise ou pas
    • 3 - A démissionner de toutes fonctions électives si je suis mis en examen pour délit ou crime
    •  4 - A ne pas me représenter si je suis condamné pour un détournement de fonds qui me profite ou bénéficie à mes proches ou à mon parti, ou pour une infraction aux moeurs
    •  5 - A exiger d’être jugé rapidement et à déférer aux convocations délivrées par la justice
    •  6 - A respecter scrupuleusement le secret de l’instruction
    •  7 - A ne pas insulter mon prochain ni quiconque et plus généralement, à veiller au respect de la dignité qu’impose ma fonction
    •  8 - A me garder d’user directement ou indirectement de mon influence pour faciliter la nomination de l’un quelconque de mes proches à des  fonctions publiques ou privées
    •  9 - A m’interdire de me présenter à des élections pour succéder à un membre de ma famille
    • et 10 - A prévenir le procureur de la République de tout délit ou crime dont je pourrais avoir connaissance dans le cadre de mon engagement politique. »

Puisqu’il faut rappeler quelques règles sociales contenues ou non dans le code pénal ou relevant simplement de la morale républicaine ou démocratique n’hésitons pas à faire souscrire ces 10 Commandements qui pourraient être complétés si nécessaire.

La loi devrait elle aussi être modifiée en posant que tout élu définitivement condamné doit etre automatiquement et irrémédiablement privé de tout mandat électif public.

 Plus sérieusement je voudrais bien qu’onm’explique comment faire pour exiger des policiers, éducateurs et enseignants, magistrat ou parents de ce pays qu’ilscontinuent à instaurerdes cadres et des repères sociaux, sinon les restaurer aux yeux des plus jeunes si les mêmes qui jouent les Pères et les Mères la morale alimentent tous les jours le sentiment du « Tous pourris ».

JP. ROSENCZVEIG

 

 

bonjour
je voudrais faire deux remarques
S’abstenir que vous le vouliez ou non, c’est voter avec ceux qui auront porté leur candidat au pouvoir. C’est donc voter pour le plus fort. Les abstentionnistes de la dernière élection présidentielle ont voté Sarkozy. Que le taux d’abstention atteigne 5, 30 ou 70 % c’est pareil.
La validité du vote blanc n’est encore pas retenue.

Le second point est l’idée de serment.
Si je suis candidat, pas de problème, je le signe. Après je pourrais toujours m’arrangeravec le secret d’état, les fusibles que je ne manquerais pas de mettre en place et avec mes réseaux d’influences, mes amitiés redevables et autres hauts fonctionnaires sachant classer.
Les promesses n’engagent que ceux qui y croient répétons nous souvent. C’est pourtant un bel écrit que ce serment et je crois que vous avez raison de le proposer.
Dernier point qui lui, reprend votre titre. Que c’est bien vrai cette désespérance des parents à ne plus savoir repérer dans leur place le cadre institutionnel qu’ils représentent. Comment dire la parole éducative et que celle-ci soit entendue et saisie quand la sphère dirigeante, travaille par son exemple et par sa faconde, par sa morgue erpar son arrogance à déqualifier les rôles et places de parents.

A vous relire

Chervalin

Publié dans agacements

Commenter cet article

Bé@ 23/10/2011 19:44


C'est ça exactement.
Bonne soirée.

Béa


Bé@ 19/10/2011 17:09


Un ouvrage est récemment paru sur l'incitation au vote blanc et son décompte à part des votes nuls. Il est connu mais j'ai oublié le nom de l'auteur. Vous le connaissez sans doute, il a été
présenté il y a peu dans une émission.
Bonne journée.
Béa


chervalin 23/10/2011 08:26



Je pense qu'il s'agit de Bruno GACCIO (L'ex scénariste des guignols)


bon dimanche



Bé@ 10/10/2011 15:30


La classe dirigeante travaille aussi, par son exemple, à décrédibiliser toute instance ayant l'autorité. Les parents, par conséquent, font partie du lot. Les enfants n'ont plus, comme modèles, que
des tontons flingueurs qui se dézinguent avec un verbe cru et indigne de leur fonction.
Bon, j'exagère, mais à peine.


chervalin 23/10/2011 08:34



Salut bé@


je trouve qu'on n'exagère pas assez pour dénoncer l'enfermement des discours des médias de masse