pintadelle

Publié le par chervalin

Lumineuse.

Elle est rayonnante, Pintadelle,sensuelle et majestueuse cette beauté suèdoise et son conjoint , Jean Martial, est tout aussi parfait. Le couple est admiré et recherché, car il a de l'entregent et de la culture. Il est ambitieux et carrièriste. 6 ans de vie commune et elle désire  maintenant fonder une famille, avoir des enfants. Elle ne travaille pas, vit de rentes et des revenus de locations des appartemments que grand mère lui a cédé.

Jean Martial ne veut pas ! Pire il s'échappe de la vie conjugale pour sur investir dans la société qu'il vient de créer.

Son entourage ne cesse de lui répéter qu'elle a trop de chance, qu'elle doit simplement patienter, qu'elle doit profiter de la vie, de son standing et tout sortes de choses que les vernis de la société aisée peuvent bénéficier.

Elle veut un enfant.

Elle tient encore quelques mois, puis au détour d'un sms, elle découvre sa liaison et décide de partir.

Classique !

Un an plus tard, elle fait la connaissance de ce magasinier marocain. Immédiatement elle apprend qu'il est en situation irrégulière, sans permis de travail ni hébergement. Elle est envahi dès lors par un besoin de lui venir en aide. Elle n'est pas amoureuse, elle n'est pas soumise à sa séduction et dit ne pas avoir pitié.

Elle veut l'aider, point.

Son visa est renouvelé, deux ou trois fois, mais il n'y a pas d'autres issues que le retour.

Alors la beauté nordique va accepter un mariage que personne n'ose dire blanc.

C'en est un. Pourtant de leur relation naitra un enfant. Elle supporte encore un peu ce compagnon quelque peu immature et  dépendant de substances psycho actives. Il la délaisse mais elle n'en a que faire car la voilà maman d'un superbe enfant.  Elle attend patiemment un incident pour le larguer et trouver un nouveau père plus responsable et pourquoi pas  renouer avec Jean Martial.

SMS, rendez vous, resto et petit nid d'amour comme aux premiers émois de leur rencontre.

Pintadelle n'a pas abordé sa situation de mère et ils n'ont pas sérieusement donné de suite à ces retrouvailles.

N'empêche, Pintadelle est certaine que lui offrir un petit tout grandi de deux ans déjà, ne le laisserait pas indifférent.

Reste à s'éloigner de son toxico avec qui elle est officiellement uni.

Ce dernier n'est pas un traine savate, ce n'est pas un fainéant, il a toujours travaillé, il est gentil et jamais violent, il s'occupe affectueusement de leur enfant, bricole volontier et sait entretenir des discussions interressantes.

Mais Pintadelle n'éprouve plus rien pour lui, elle souhaite le remercier de lui avoir fait un petit mais en retour , elle lui a permi de ne plus être expulsable. Elle pense qu'elle est quitte.

Enfin, un incident arrive. Il rentre un soir en ayant accroché la voiture et sans avoir fait un constat. Elle hurle que c'est épouvantable et qu'elle ne peux plus vivre avec un personnage aussi inconséquent. Etant dans sa propre maison, elle le met à la porte.

Elle l'informe qu'elle va lancer une procédure de divorce, qu'il va devoir repartir au Maroc et qu'il aille au diable.

C'est ce qu'il a fait.

Il est retourné au Maroc , peut être au diable, mais il est parti avec l'enfant.

Chervalin  

Commenter cet article

Labaronne 06/02/2011 22:19


brrrrrrr j'ai pas de fille, ouffffff