le vrai travail

Publié le par chervalin

ça y est

on est le premier mai.

muguet,  repos presque mérité.

( C'est vrai que je pourrais mieux faire!),

chez nous le premier mai c'est le nettoyage du village.

J'aime bien. C'est un sacré travail et non pas un travail sacré.

Sauf qu'il pleut.

Qu'il fait glagla et que feignasse comme pas un, je suis resté devant le poêle.

Pourvu qu'il n'y en ai pas qui passe devant chez moi avec un sac poubelle et qui me regarde avec un air réprobateur.

Tant pis, je sors pas.

Pire je me cache.

Oh pis non, je participe à ma façon, je ramasserais les pubs qui traînent dans la corbeille à l'entrée et je les porterais dans le conteneurs (de Brest).

Faut que je le fasse après mon petit dèj et ma toilette.

Déjà que je suis encore en pyj.

Oups déjà 9h 40.

Et l'autre le père Kosy, qui met la pression avec le vrai travail des ceusses qui se lèvent tôt et qui manifestent dans la bonne file.

Bon je discute, je discute et c'est pas ça qui va mettre les paquets de pubs de chez confo ou de carrefour à la poubelle. 

 

Bon sang, j'en vois un qui passe la bas avec un sac.

enfer.

Et en plus, il y a un rayon de soleil.

J'ai honte.

Il est quand même fort le père Kosy avec le truc du vrai travail.

Il a réussi à me culpabiliser 

Publié dans agacements

Commenter cet article

Corinne 01/05/2012 19:22

Non ! Dis moi que tu ne culpabilises pas en vrai !
Faut arrêter d'avoir peur et de faire les moutons hein ^^
Bizh
Corinne

chervalin 02/05/2012 08:34



c'est vrai


Je n'ai pas fait grand chose de mon mardi matin.


Par contre l'après midi alors là j'ai travaillé comme une bête.


Jardin, ping pong, foot, ballade, triage des partoches.


Ouh là là.


le père Kosy il peut rien dire.


d'ailleurs j'ai boycoté les informations.


Je suis lassé de les entendre.


Je réécouterais dimanche soir.  après....



Labaronne 01/05/2012 17:16

te culpabiliser le premier mai !!!! tu me fais rire, moi aussi j'ai fait le nettoyage, chez moi, parce que j'avais honte.....un peu

chervalin 02/05/2012 08:39



Dans les bois alentours, il y a un tas de coins à muguet.


Sauf que je suis à 1100 mètres et qu'il est loin d'être fleuri.


alors je suis allé en acheter un petit bouquet chez un fleuriste.


Je n'ai pas trouvé de vendeurs ambulants du PC ou d'enfants dégourdis.


Le temps sans doute.


ou peut être les temps qui courrent.


La nostalgie n'est plus ce qu'elle était.


Tant pis je vous envois à toutes un magnifique bouquet de brins de muguet en pensées.