Le syndrome Cospolomitan

Publié le par chervalin

Elle a les cheveux presque roux, Solange.

Pas le roux flamboyant.

Le terne, du type "j'ai loupé ma couleur de chez Ghar-niais"

Maigre, osseuse, un peu cadavérique.

Elle n'a ni joues, ni poitrine, ni ...... Si elle a des os. 

Elle me fait penser à la chanson de Pierre Perret "Cuisse de mouche" vous savez, celle où sa taille est plus mince que la retraite des vieux. (c'est vrai , ça date, maintenant les retraites de vieux, ils veulent les imposer plus fortement. Tout fout le camp.)

Ce n'est pas qu'elle fasse pitié, Solange, car à notre époque les filles leptosomes et filiformes posent pour les journaux de mode, fières de se sustenter avec une demi pomme et un yaourt. (et un chèque avec plusieurs zéros) 

 

-Il n'a pas le droit de faire ça, hein m'sieux ?

 

Solange est bête.

Je dirais bien qu'elle est naïve, immature, et autres substantifs plus courtois, plus policé, plus doux à l'oreille.

Je commence à vous connaître,et vous pensez que ce n'est pas mon style de qualifier cette pauvre fille, d'emblée comme la première courge venue. 

 

Non, elle est bête.

C'est comme ça, j'insiste.

Vous la verriez, devant moi, vous seriez d'accord tout de suite. Elle le fait exprès.

 

Elle a quoi, 30 ans, deux enfants, bosse comme standardiste, pianote les yeux fermés sur les touches de téléphone, un logement hachélèm bien tenu, lit cosmopolitan pour les pubs  et un mari.

Elle vient me dire que le problème, c'est son mari.

 

- C'est un "salingue" comme elle dit.

Bah oui, elle a raison et j'ajouterai qu'elle aussi.

 

Son truc, je dirais leur truc,car elle y participe sans trop se rebiffer, c'est le voyeurisme.

Ils ne se cachent pas pour regarder les autres, non, ils s'exposent et s'érotisent ainsi, en instrumentalisant les passants, voyeurs providentiels qui n'en demandaient pas tant.

 

Faut dire qu'elle envoyait du lourd, Solange.

Pas avec son corps leptosome, mais dans ses tenues où le mot suggestive est un euphémisme.

Transparent serait le bon terme.

Elle a une collection de combinaisons, de jupons, de chemises de nuit, de pyjamas et autres tenues d'intérieur toutes aussi vaporeuses qu' invisibles,  qu'elle ne peux s'empêcher d'exposer à qui veut bien les voir.

 

Ses tenues dans la chambre à coucher, tout le monde s'en ficherait mais elle se pavane ainsi, dans les parcs et jardins, sur les petites routes campagnardes, non loin des village tranquillous, elle a une carte routière à la main, un grand chapeau blanc à large bords  et semble chercher son chemin. 

 

J'ai appelé cela le "syndrome cospolomitan" dérivé de la célèbre revue féminine.

En fait, elle pose.

Pas en studio mais en extérieur, comme  les célèbres mannequins de la revue et c'est son mari qui la photographie.

Comme il est toujours à quelques mètres de "son modèle", sacoche de photographe en bandoulière, elle n'est pas trop "embêtée" Solange.

 (Vous voyez, c'est elle qui parle d'être embêtées, c'est pas moi)

Les passants, voire les passantes qui ont la bonne idée de passer, se pincent.

Certains de rire, d'autres d'effroi mais aussi pour la majeure partie, se pincent de n'en pas croire leurs yeux.

En fait, tous s'attardent sur les lieux pour visionner "le corps du délit"

 

Bon, bref, je ne vais pas faire trop long sur ce micro évènement où ils sont poursuivis  tous les  deux pour attentat à la pudeur.

 

Et c'est là qu'elle est bête Solange.

Car elle vient devant moi, pour une enquête rapide, quasiment dans la même tenue.

Je ne peux m'empêcher de me retourner pour vérifier où se trouve le photographe.

Oups.

 

On vit de ces trucs!!!

 

 

Publié dans histoires d'en rire

Commenter cet article

Labaronne 19/09/2012 17:39

pour une fois je termine ma lecture en riant et ça fait du bien - pauvre fille, bête à ce point ça existe ?

Corinne 19/09/2012 14:14

Je rajouterai Tordue, et Dangereuse à BÊTE.... C'est de l'exibitionisme non !!!
Tu en vois de belles !!! COURAGE ^^

chervalin 20/09/2012 07:26



oui c'est juste ...tordue


Elle avait quelque chose de pas trop droit dans sa démarche.


Vous savez comme ces mannequins qui défilent en suivant une ligne imaginaire, chaque jambe revenant devant l'autre.


Et bien elle semblait tordue.


d'ici que dans sa tête ce soit la même chose pourquoi pas. 


amitiés