Le sur-veilleur

Publié le par chervalin

Il n'a pas l'air d'une brute, Marcel.

Le regard doux, le visage sympathique sur un corps d' athlète.

Il porte beau pour ses 30 printemps.

C'est dommage car des printemps, il risque d'en passer une bonne dizaine dans l'hiver d'une maison d'arrêt.

Marcel est, ou veut se faire passer pour un grand naïf amoureux.

Il aime se laisser séduire et plonge dans la relation sans trop regarder où il pose ses pieds, sa tête et son caleçon. 

Elle s'est intéressée à lui alors, il est amoureux, cela lui suffit. Il ne cherche pas de construction, de projet, il vit cet instant avec félicité. (et pas qu'avec elle....)

Il se fait héberger, s'invite en quelque sorte chez celles qui le tirent par la manche et les suit partout.

Ce n'est pourtant pas un gigolo, car Marcel travaille. C'est même un gros bosseur.

Il trouve un job, partout où on l'emporte.

 

Sauf là, où il est à la peine depuis plus de 3 mois et l'argent ne rentre plus.

Il ne comprend pas, ne se reconnaît pas et se trouve complètement paniqué car bien sûr il n'a pas un sou de côté.

 

Il a rencontré Jane il y a trois ans. Elle est mère de Lune, une ado de 16 ans et est elle-même âgée de 45 ans.

Une presque vieille.

Il me dit que sa famille ne veut plus le voir car cette femme parle mal et s'habille comme une traînée.

En fait, c'est une cougar. Une femme sans un rond et qui cherchait deux choses, un beau jeune homme, travailleur pour lui gagner de l'argent et  suffisamment con pour se laisser mener par le bout du nez.

C'est fait.

Il déambule avec un peu de honte quand même, au côté de cette femme mûre en mini jupe et autres tenues extravagantes en décale-âge, cherchant à se confondre avec la gente adolescente.

 

Marcel m'informe qu'ils ont quitté B... car un groupe de mecs leur cherchait des ennuis et n'étaient pas d'accord avec leur relation. Il sait vaguement  pourquoi Marcel et déclare que c'est l'ex de Jane qui est derrière tout ça.

Bon.

Alors il suit Jane de l'autre côté de la France,  en compagnie d'une personne, qui se charge de les protéger en surveillant les alentours.

- Ce gars, je ne sais pas qui c'est, ni où il habite, ni son nom. Il se fait appeler Sammy. C'est surtout pour Jane car moi, je n'ai pas peur. Je ne sais pas où il dort, des fois ici, des fois dans sa voiture pour surveiller. Il vient manger le soir avec nous et repart le matin. Moi, j'ai bossé pendant trois mois et je ne sais pas ce qu'il faisait lui, de ses journées. Il surveillait car on n'était menacé.

 

Il est comme ça Marcel.  Il trouve normal qu'un homme cohabite pour les aider, et ce,  gratuitement  à 700 km de son lieu de vie habituel et cela depuis 6 mois maintenant, qu'ils sont arrivés par ici. 

 

Allez, vous avez compris ce qu'il s'est passé, je ne doute pas de votre perspicacité.

 

Et oui, vous avez découvert qu'il était le dindon de la farce et que Jane avait emmené son amant, ( ou plutôt son protecteur ) et qu'elle le promenait sous son nez en lui imposant sa présence et son couvert.

Marcel hébergeait et nourrissait Sammy, laissant également son lit lorsqu'il partait travailler au fond de la vallée.

 

Il est trop con Marcel.

 

Alors Marcel s'est senti seul et a trouvé, non loin de son appareil séducteur, l'adorable ado qu'il ignorait superbement jusqu'alors depuis sa rencontre avec sa mère.

Il s'est intéressé à Lune, ou plutôt s'est laissé faire.(On ne change pas un mode relationnel qui gagne).

La fille de Jane. Une solitaire revêche, un brin gothique adepte des films gores, que sa mère a arraché de son cercle d'amies de son univers et qui trouva à se consoler dans les bras accueillants de Marcel.

 

En passant de la mère à la fille, il a fait un bond de trente ans.

 

Mais la petite Lune est une ado bizarre qui aime jouer et pimenter pour leurs ébats des scénarios de violences.

(Elle avait surpris sa mère une nuit, à l'aube de son adolescence dans ce type de jeu.)

Un soir la pauvre Lune s'est retrouvée à l'hôpital salement amochée par un partenaire qui s'est pris au jeu de la violence.

 

Plainte est déposée

Marcel affirme que ce n'est pas lui, mais quelqu'un d'autre et que Lune a été contrainte de citer son nom.

Lui dit que c'est Sammy.

 

Le plus consternant dans cette histoire, c'est que Marcel ne sait toujours pas les raisons de la présence de Sammy.

Moi, je pense qu'il le sait, mais que son cerveau l'empêche de le formaliser avec des mots.

Cela s'appelle le déni. 

 

 

Publié dans traversées

Commenter cet article

cat 09/01/2013 06:15

la bêtise est innée en quelque sorte et n'offre aucun bénéfice, le déni en revanche et particulièrement quand ça semble bloqué là haut, dénote sans nul doute l'existence d'un intérêt personnel à
celui qui ne veut rien voir même si inconscient .. Je pense que le Marcel est un mix des 2 ... comme ces nombreux crétins dont nous sommes cernés au quotidien .. la lucidité a un coût toujours et
donc elle n'est pas aussi simple à aborder ..

chervalin 09/01/2013 11:16



je crois que tu as raison


Un mix des deux


merci et joyeuse année


Quand je pense qu'il reste 355 jours avant noel 2013 et ils ont déjà mis les guirlandes dans les rues.


Tout fout le camp



Labaronne 08/01/2013 17:21

le millésime a changé mais l'humain reste toujours ce qu'il est, un animal qui a évolué.......ou pas ! courage !

Pastelle 08/01/2013 14:59

C'est la chose qui me fait le plus peur dans la vie je crois, c'est la bêtise...

chervalin 08/01/2013 20:21



c'est vrai que cela fiche la trouille la bêtise mais quand même quand on regarde les médias et le paquet de crétins qui se pensent supérieur ou détenant la vérité, je pense que l'on a un peu
l'habitude non?


Pour Marcel, je suis un peu partagé car je le crois dans le déni. Il sait depuis longtemps mais il ne veut pas l'intégrer dans son cerveau. C'est bloqué là haut. la route de la logique est barré.


Le pire pour lui, c'est bien sûr, que Sammy s'est barré et est donc introuvable. Il peut toujours dire que c'est lui mais c'est dur pour lui de convaincre quelqu'un 



cat 08/01/2013 12:51

pauvre Marcel .. mais finalement du déni ou de la bêtise, le résultat est généralement le même, gros jean comme devant ..

chervalin 08/01/2013 20:10



bien dit