Le palace

Publié le par lesdesnoueurs.over-blog.com

Le dortoir et la cambuse des joueurs de " l'équipe de Transe de football " pour la coupe du monde  ou ailleurs est  un Hôtel 5 étoiles.

Pourquoi ne pas dire palace!

Qu'est ce qui gène de dire palace ?

Cela fait trop riche ?  On comprend que le jeu (football) n'a plus d'importance. Peu importe qu'il y ait du jeu, Ce qui prime est l'évènement.

Et tout ce que cet évènement génère à savoir des parts de marché pour les équipementiers et les sponsors qu'ils soient médiatique ou commerciaux.

Alors il est bon que ces danseuses soient gracilement logées dans des palaces les plus rutilants, cela fait partie de l'image et il est de bon ton que cette image fasse rêver. Alors un palace......

Elles faisaient moins les difficiles ces danseuses, lorsque cadets, ils s'amusaient à renifler l'odeur des vestiaires et à se balancer les chaussettes fumantes , comparant les fumets les plus virils, pissant de concert et nettoyant leurs godasses en s'envotant des blagues grivoises.

C'est là qu'ils étaient footballeurs, qu'ils jouaient, qu'ils promettaient par leurs talents leurs esprit d'équipe, c'est là qu'ils étaient vrais.

Alors que dans un palace..... Ils deviennent des mignons. Vous savez ces petits éphèbes favoris du roi Henry III,  dociles et formatés, distants et condescendants envers ceux qui se décarcassent pour venir regarder un spectacle.

Un palace.... de dorures et de délicatesses, le foot tourne au loft story. On les immagine devisant sur le canapé ou plantés devant la playstation ou la WII, attendant que papa les appelle pour aller manger ou jouer sur le golf ou sur le carré d'herbe piqués de batons et de fanions.

Ils demeurent enfants, c'est déjà ça, mais des enfants calibrés à respecter les consignes soit de l'entraîneur, ce qui est le minimum, soit de leur conseil en communication ce qui est là l'essentiel. 

Je vomis déjà leur palace de danseuses quand on connait l'état des vestiaires  proposés aux gamins et gamines qui se déplacent pour aller jouer au foot.

L'absence de douches et pas seulement par manque d'eau, , de salle d'acceuil, les  toilettes récurées mensuellement, des bungalows vestiaires datant des années soixantes,  des terrains lamentables bosselés ou en pente.

Et eux, les danseuses, qui ont  déjà tout, la gloire, les moyens, le talent, sans compter les fortunes qu'ils perçoivent, qui ont oublié tout cela. Ils ont oublié qu'ils ont été des jeunes joueurs, ils ont même oublié jusqu'au prénom de leur entraîneur qui s'est décarcassé bénévolement pour qu'ils puissent jouer ensemble, ou simplement avoir une gourde d'eau ou un gouter. Loin aussi les prénoms des copains qui leurs passaient les ballons, parfois au prix de courses exténuantes, à la limite de leurs forces et de leurs souffles pour qu'ils aillent planter ce diable de but.

Dans un palace.... Si seulement chaque joueur et chaque membre du staff logés dans cet écrin, acceptait des conditions plus modestes, ils  finançeraient la construction de plus de 100 vestiaires pour tous les joueurs et joueuses des districts.

Un palace.....

Chervalin

Publié dans foot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article