le coup d'éclat

Publié le par chervalin

UNE IMAGE

Rémi cherchait une image

Celle de son père.

Toujours là, présent à coté de lui

attentionné, fier, gentil et veillant avec amour sur sa destinée, sa pratique sportive, ses devoirs, son éducation..

Un père parfait

Trop.

Grand Directeur d'une entreprise florissante, passionné et champion de courses de rallye

Magnifique propriété, de l'entregent, des responsabilités dans la mairie, la réussite sociale, professionnelle et familiale. 

Le top 

Mais du haut de ses 15 ans, Rémi doute.

Il entend encore son père clamer haut et fort, qu'il est parti de rien et qu'il n'a pas eu besoin d'études pour réussir.

Ah bon !

Il écoute, Rémi,  les yeux et oreilles dressés vers ce père inaccessibles.

Il ne saisit pas pourquoi ses parents lui reprochent de vouloir cesser ses études, de vouloir lui aussi conduire des bolides de course.

Merde, se dit-il avec tous les posters de bagnoles que j'ai dans ma chambre il n'a toujours pas pigé? 

Ce que ne sais pas Rémi c'est qu'il ne veut pas être comme son père.

Il veut être lui.

D'ailleurs, il est lui.

Le soir, avant de s'endormir, c'est en conduisant une Ferrari ou en dirigeant une réunion avec des investisseurs chinois qu'il rejoint doucement le pays des rêves.

Ces rêves ne valent pas ces songes éveillés. Il lui arrive de se réveiller la nuit pour continuer de contrôler ces vagabondages d'un lui-même merveilleux.

Le problème de Rémi c'est qu'il a maintenant 19 ans et qu'il en est toujours là.

Il prend doucement conscience qu'il ne sera jamais ce père inaccessible et parfait.

Rémi veut lui montrer qu'il sait conduire vite mais les radars sont moins tolérants que lui.

Ses points ont vite fondu. Le permis est à repasser. 

Que reste-t-il ?

Sans diplôme, sans envies, sans entrain, sans énergie,

sans image de lui-même.

donc sans destinée autre que celle de rejouer celle de son père.

Rémi souffre.

Il lui reste à briser cette image de son père trop envahissante qui lui permettra de devenir "Je" et de s'autodéterminer.

Il lui reste à s'opposer, à se distancier.

Faire un coup d'éclat

C'est ainsi, qu'il alla, un soir de novembre, déterminé et rageur, casser la figure à un brave homme, croisé à la sortie de la salle de gym.

C'est le lendemain que Rémi apprit que la victime  avait l'âge de son père et qu'il allait maintenant  devoir s'expliquer pourquoi il avait rendu cette personne aveugle.

Certes, il ne le voulait pas. Quelques giffles....

Le monde s'écroule autour de lui comme se fendillent  ses songes adolescents. 

 

Pour épiloguer, j'ai déjà je crois, écris sur ce thème. Celui où les pères se placent (ou sont placés par leur enfant) si haut sur un piédestal qu'il devient impossible à leur descendance de les rejoindre et donc de se coltiner à eux, l'adolescence venue,  pour franchir le difficile cap générationnel.

Publié dans adolescences

Commenter cet article