la bi-consommation

Publié le par chervalin

Coup de colère tout à l'heure en écoutant une pub.

Vous l'avez entendu.

Elle passe souvent.

 

Voilà, un petit garçon demande à son père pourquoi on achète pas une nouvelle voiture car celle-ci sent sa fin imminente.

Le père très sage l'informe que l'on ne peut pas, car si on achète un véhicule neuf, on ne pourra pas partir en vacances.

 

Vous la voyez cette pub.

 

Vous dites qu'il est bien raisonnable tout en vous disant qu'il en met un sacré pognon pour ces vacances.

On imagine la famille partant chez la tante en Ardèche et profitant  des plages à galets rayonnantes de soleil et d'écume campant au bout du jardin de tatie, qui n'y voit plus grand chose et  qui les appelle pour le petit déjeuner ricoré.

Une petite tranche de bonheur simple et joyeuse mêlant la pêche à la truite et les rires dans les gouilles.

Ils font gaffe, la voiture sera pour septembre, c'est important pour les trajets professionnels.

Ils partiront plus loin l'année prochaine.

 

Mais non.

 

Un crétin de banquier vient leur proposer un crédit qu'ils ne paieront qu'au mois de septembre et donc ils pourront partir plus loin, plus cher et tout de suite dans un magnifique hôtel avec piscine, mini golf, animations en soirée et excursions guidées.  

 

Gratoche la voiture pendant deux mois. Il pourra même pavaner sur la corniche et la lustrer sur le parking privé sous le regard condescupiscenvieux de ses voisins de chambres.

 

Puis après tu pâieras  plein pôt mon gars.

Tu crois pas qu'on va te faire cadeau de deux mois.

Tu les paieras, pas tout de suite, ils sont au bout du crédit.

Là dans les trois mois supplémentaires où ton gamin devenu plus grand, te feras la remarque qu'il ne veut plus partir en vacances avec toi car ta bagnole est pourrie.

Dans trois ans.

Et tu ne sais même pas si tatie sera encore de ce monde, si le bout de champ qui descend vers l'Ardèche sera encore le sien.

 

Ce que signifie cette pub c'est une invite masquée à bi-consommer. 

Pas à consommer.

à bi-consommer.

 

A l'époque dramatique où de plus en plus de personnes demandent un dossier de surendettement il y a encore des radios complices pour laisser passer ce racolage puant.

Comme si la GRECE, L'ESPAGNE, bientôt, l'IRLANDE, le PORTUGAL ou la FRANCE n'étaient pas dans une zone dangereuse de surconsommation et d'endettement.

Ils utilisent, l'enfant, l'idée de famille , la voiture, les vacances, le soleil, et le mois de juin.

Les communiquants ont bien travaillé ce coup là. 

Indigniez vous!!!!

Publié dans médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nais' 04/07/2012 10:28

Je partage votre indignation à tous les deux... Tout n'est que consommation, surconsommation. C'est affligeant !
Malheureusement on ne peut rien faire contre ca, à part éteindre la télévision (et encore, là on est rattrapés par les affiches ou autres...)
Merci pour cette réflexion !

Corinne 05/06/2012 10:41

Je le suis indignée tu penses, j'ai fais un billet de ce genre il y a plusieurs mois sur la pub pour le parc Disney, j'étais (et je le suis encore) furieuse que l'on se serve des enfants,
j'imaginais un gamin en voulant à mort à ses parents qui ne l'emmènent pas là-bas, ces parents qui en rêvent bien sur et qui culpabilisent de ne pas avoir de sous ..... Ces pubs sont une honte....
Toutes en général.... Moi je suis trèèèèèèèès fâchée tu te rends compte, j'ai eu un rosier pour la fête des mères et pourtant je la voulais cette tablette I-machin !!! Sont trop nazes mes gosses
d'être fauchés !!!!!
Amitiés
Corinne