bonnané faste

Publié le par chervalin

Je me souhaite une bonne année 2012.

Je sais ce n'est pas très courtois de commencer par soi. Mais bon, j'avais envie de me faire plaisir.

Ya pas d'raison.

En fait j'essaie de me rassurer.

Cela va pas être simple cette année. Et en plus il y a les élections. Les plus affriolantes et les plus commentées.

 

J'ai fait l'acquisition d'un bouquin extra. C'est le dernier livre de Jacques  Attali " Candidats, répondez"

Franchement, je me situais à distance de ce Monsieur mais il a créé un truc  étonnant pour saisir les enjeux de cette élection en posant plus de 120 questions que les journalistes, nous mêmes devrions poser aux prétendants à l'élection du grand chef.

Je le dévore et je pige énormément de choses notament sur les questions internationnales.  

 

Bon reprenons, je me souhaitais une bonne année.

Pendant le Mercato, j'ai essayé de recruter des neurones supplémentaires pour bien terminer ma carrière en beauté.

Avec des accélérateurs de milieu de terrain et des gagneurs pour décrocher des subsides me permettant d 'aborder la retraite peinard.

Ce mercato a été un échec because des neurones c'est trop cher.

Où ils ne sentaient pas bon.

Où leur caboche ne souhaitait pas les laisser sortir avant la fin de leur contrat.

Enfin ils veulent pas quoi.

 En fait j'ai eu un problème avec leur agent. Les neurones étaient quasi OK mais leur agent .....

bon passons je dirais des trucs pas écrivissables.

 

Ah oui, j'en étais à me souhaiter une bonne année.

2012 en plus.

 

Depuis que je reçois la TNT je chope Canal + en clair.

J'ai découvert Yann BARTHES et le petit journal. Ce mec là,  il te donne l'envie et la joie de vivre.

C'est un médicament anti morosité ce gars là. On ne se quitte plus depuis trois mois.

Il est devenu très difficile de suivre les JT classiques depuis.

Déjà que je les regardais d'un derrière distrait.

 

Bon  bonne année me disais-je.

Je crois que je n'ai pas atteint les AAA l'an passé.  Je n'ai pas assez écrit sur mon blog.

je ne sais pas trop quoi faire pour les récupérer.

J'ai 85 articles c'est déjà pas mal.

Déjà que j'ai un Blogbank qui frise le 2 et qui rase la pelouse.

Mais je n'ai pas trop l'énergie de m'égarer dans les méandres de la communication constante et régulière.

Pas souvent quoi.

Pas assez pour voir mon blogbank passer à trois.

Je vais essayer de faire plaisir aux agences de notation blankbog and Co pour tenter de sauver mon AA-. en blogant plus en  écrivant  moins.

Hélas, et aujourd'hui nous en faisons la constatation déplorable, il semble que je n'ai rien compris car je m'étale là où je devrais faire bref.

Crétin va.

C'est pour cela que j'ai voulu acheter des neurones sup.

 

J'ai oublié quand même un truc qui me revient comme ça, car j'ai réussi à piquer à la caboche voisine un trait d'esprit:

 

Je vous souhaite une formidable et succulente année.

 

 

Publié dans médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Labaronne 08/01/2012 21:08

le blokrank on s'en fout, je le controle pas, l'important c'est la qualité de tes articles, et là tu dépasses largement le AAA - une chose m'interpelle, le bouquin d'ATTALI - je le porte pas dans
mon coeur puisque c'est grace à lui que je finis mon boulot vendredi prochain (13 .....) après 36 ans de bonzéloyauxservices puisqu'il a conseillé la suppression des avoués et voilà - perso je ne
m'en plains pas, je vais attendre sereinement la retraite avec les indemnités royales qui m'ont été versées et que les travailleurs et justiciables vont payer....
mais j'aimerais que d'ici quelques jours ou semaines, tu me dise ce que tu penses de son bouquin, j'ai suivi un peu sa promo sur canal en clair (et là il est clair qu'on a pas envie de revenir aux
journaux dit "normaux)
je suis très tentée de l'acheter bien que je n'aime pas le bonhonne, tout en lui reconnaissant des qualités (paradoxe féminin ???) bonne année donc

chervalin 23/01/2012 08:28



Coucou LA BARONNE


Le livre d' ATTALI est très instructif.


En fait tu présides un conseil des ministres dans lequel il y aurait des avis divergeants.


Tu donnes la parole à chacun des ministres qui expose brièvement la situation (chiffres et pourcentage à l'appui. Il y a même des diagrammes à la fin, en annexe)  et tu lances un débat
dans lequel à chaque fois, il y a un point de vue divergeant.


C'est cela ce livre, tu fais le tour de chaque ministère et tu poses à chaque fois des questions qui te parraîssent importantes. Il n'y a pas de réponse unique. Ou plutôt, il y en a deux ou
trois à chaque fois.


Tu choisis, selon tes convictions tes orientations personnelles.


Il n'est pas questions évidemment de personnalité,  d'humeur ou de profil physique ou moral du Président (e).


Juste, que serait -il urgent et néccéssaire de réaliser, quelles décisions, quelles réformes impopulaires, donc susceptibles de me déqualifier auprès des électeurs, dois-je entreprendre ?


Bref, on ne va pas vers des jours très sympathiques quelque soit la marque de fabrique ou d'appartennance du futur président (e) .


Ce que je trouve intérressant dans ce bouquin, c'est qu'il ouvre les yeux entre promesses électorales (démagogiques et à court terme) et décisions d'orientation


Je le ressortirais au moment de la dernière ligne droite. Ce que nous indique aussi ce livre c'est qu'il ne devait avoir que très peu de marge de manoeuvres entre les discours des candidats,
tant l'économique prime sur le politique.


Notre génération semble avoir fait d'énormes concessions à l'économique et lui a laissé nous phagociter avec cet endettement irresponsable. On va assez lâchement demander à la génération suivante
de payer cette voiture de luxe que nous n'arriverons pas à règler avant leur majorité. C'est con car elle est confortable, imposante et nous permet de donner à voir aux moins lotis. C'est
cette image que je conçois. (Je pense aux Nouveaux Beaufs de CABU dans Charlie Hebdo.)