Albert Simond

Publié le par chervalin

Voilà que cela me reprend. je repère un truc qui semble anodin voir banal dans les médias et puis cela devient vite un agacement.

La météo.

Cela vous titille pas vous ? Ce retour incessant sur nos ondes du temps qu'il fait ou du temps qu'il va faire ?

Je m'étais laissé dire que lorsqu'une personne parlait systématiquement du temps, c'est qu'elle avait quelque chose d'important à dire, quelque chose même de douloureux.

Et de parler de la météo était un moyen de mettre des mots ordinaires sur un gros souci en l'empêchant, en quelque sorte de le dire.

Alors pourquoi autant et si souvent nous bassine t-on avec le temps qu'il a fait , qu'il fait ou qu'il fera alors qu'on ne peut rien y faire sur ce temps.

Nous ne sommes pas tous paysans. Eux ils ont du bénéfice à connaître le temps qu'il va faire. Il y a quelques autres professions mais nous sommes en 2010 et vous n'allez pas me dire qu'ils ne sont pas équipés d'internet et qu'ils ne sont pas informés du temps qu'il fait à la seconde près sur une loalisation précise sur leur canton.

Je l'ai bien moi et cela ne me sert pas du tout.

Trop de météo tue la météo pourrait-on dire. Je dis plustôt: Que veut-on nous cacher en nous innondant de ces nouvelles ?

Je crois sincèrement que les chaines de télé ou les radios cherchent simplement à nous coller et a éviter que nous alions ailleurs. Ils nous racollent et nous retiennent. Plus ils se montrent précis et rassurant plus on restera avec eux. La météo, mesdames et mesdames c'est bêtement un support de manipulation pour l'audimat.

Quand j'étio jeunot, il y avait Albert Simond et Jean Breton. L'un sur Europe1 ou RTL, et l'autre sur France Inter. Une fois par jour , le soir et ma foi cela nous suffisait bien.

Ecoutez ou regardez le nombre incroyable de spots qu'il y a la dessus et partout. Toutes les demi-heures sur certaines radios.

Bientôt nous aurons entre deux émissions de météo, quelques émissions culturelles ou de la musique.

Après chaque film ou émission de variétés , on vous rassurrera vite que le temps n'a pas trop évolué.

Moi, je vous le dis, tout fout le camp. Même le temps s'y met.

Allez je vais chercher une petite laine, je crois que ça se refroidit.

Chervalin

Publié dans médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article